LA SOPHROLOGUE ﷯Après une formation en psychologie qui m’amena jusqu’à la Licence, la rencontre avec la Sophrologie se fait tout naturellement lorsqu’il fallut trouver une aide efficace aux problèmes de comportement de mon fils aîné atteint du syndrome d’Asperger et déjà largement pris en charge en CMPP. Trois années d’accompagnement d’enfants en difficultés scolaires (autisme, TDAH…) au sein d’une classe spécialisée m’ont conduite vers une formation de sophrologue afin de devenir thérapeute. Après ma rencontre avec Catherine Alliotta, je décide de suivre une formation de sophrologue au sein de son école à Paris, l’IFS, seul établissement à l’époque à délivrer un certificat professionnel enregistré au RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles). J’ai suivi, par la suite, les formations de spécialisations dans les domaines de l’enfance, de l’adolescence et de la périnatalité. Je suis certifiée RNCP et membre de la Chambre Syndicale de la Sophrologie. J’adhère au code de déontologie des sophrologues professionnels que vous pourrez trouver ci-dessous. CODE DE DEONTOLOGIE DES SOPHROLOGUES Le présent code de déontologie est le socle commun des sophrologues adhérents à la Chambre Syndicale de la Sophrologie. Il définit leurs engagements envers le public, leurs clients et la profession. Ce code de déontologie garantit l’éthique professionnelle des sophrologues. Article 1 Les sophrologues s’engagent à affirmer l’égalité entre les personnes et à en respecter l’originalité et la dignité. Article 2 Les sophrologues s’engagent à interdire toute propagande ou prosélytisme religieux ou idéologique au sein de leurs cabinets ou lieux d’intervention. Ils s’engagent à lutter contre toutes les dérives sectaires dont ils seraient témoins. Article 3 Les sophrologues s’engagent à respecter et à protéger l’intégrité physique et psychique des personnes sous leur responsabilité. Article 4 Les sophrologues s’engagent à respecter la confidentialité des informations collectées durant leurs accompagnements individuels ou de groupes. Article 5 Les sophrologues s’engagent à respecter et à faire respecter la législation en vigueur. Article 6 Les sophrologues s’engagent à actualiser régulièrement leurs savoirs et leurs compétences afin de répondre aux attentes du public et aux évolutions de la sophrologie. Article 7 Les sophrologues s’engagent à diffuser des offres claires et compréhensibles par le public. Ces offres doivent définir les modalités d’accompagnement, les objectifs visés et les limites de la sophrologie. Article 8 Les sophrologues s’engagent à ne pas diffuser d’informations pouvant induire le public ou les médias en erreur ou nuisant à l’image de la profession. Article 9 Les sophrologues s’engagent à user de leur droit de rectification auprès des médias afin de contribuer au sérieux des informations communiquées au public sur la sophrologie. Article 10 Les sophrologues s’engagent à respecter les concepts et principes généraux de la sophrologie. Ils s’engagent également à ne pas dénaturer ou amalgamer la sophrologie avec d’autres techniques sans que leurs clients en soient avertis. Article 11 Les sophrologues s’engagent à respecter les limites de leurs compétences et à orienter leurs clients vers un autre professionnel lorsque celui-ci nécessite un traitement ou une aide thérapeutique ne relevant pas de leurs compétences. Article 12 Les sophrologues s’engagent à ne pas se substituer aux professionnels de santé, à ne pas prodiguer de diagnostic, de prescriptions médicales et à ne pas interférer avec des traitements médicaux en cours. Article 13 Les sophrologues s’engagent à conserver leur éthique professionnelle lorsqu’ils interviennent sous l’autorité d’une entreprise ou d’un organisme. Article 14 Les sophrologues s’engagent, dans la mesure du possible, à proposer un confrère à leurs clients lorsqu’ils seront dans l’impossibilité à fournir leurs services. Article 15 Les sophrologues s’engagent à entretenir des relations confraternelles de respect et de courtoisie, d’honnêteté et de bonne foi avec les autres sophrologues. Article 16 Tout sophrologue qui ne respecterait pas le présent code pourrait se voir exclu de la Chambre Syndicale de Sophrologie. Version du 16 juin 2012
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Copyright @ 2016 DMAE - Tous droits réservés
LA SOPHROLOGUE ﷯Après une formation en psychologie qui m’amena jusqu’à la Licence, la rencontre avec la Sophrologie se fait tout naturellement lorsqu’il fallut trouver une aide efficace aux problèmes de comportement de mon fils aîné atteint du syndrome d’Asperger et déjà largement pris en charge en CMPP. Trois années d’accompagnement d’enfants en difficultés scolaires (autisme, TDAH…) au sein d’une classe spécialisée m’ont conduite vers une formation de sophrologue afin de devenir thérapeute. Après ma rencontre avec Catherine Alliotta, je décide de suivre une formation de sophrologue au sein de son école à Paris, l’IFS, seul établissement à l’époque à délivrer un certificat professionnel enregistré au RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles). J’ai suivi, par la suite, les formations de spécialisations dans les domaines de l’enfance, de l’adolescence et de la périnatalité. Je suis certifiée RNCP et membre de la Chambre Syndicale de la Sophrologie. J’adhère au code de déontologie des sophrologues professionnels que vous pourrez trouver ci-dessous. CODE DE DEONTOLOGIE DES SOPHROLOGUES Le présent code de déontologie est le socle commun des sophrologues adhérents à la Chambre Syndicale de la Sophrologie. Il définit leurs engagements envers le public, leurs clients et la profession. Ce code de déontologie garantit l’éthique professionnelle des sophrologues. Article 1 Les sophrologues s’engagent à affirmer l’égalité entre les personnes et à en respecter l’originalité et la dignité. Article 2 Les sophrologues s’engagent à interdire toute propagande ou prosélytisme religieux ou idéologique au sein de leurs cabinets ou lieux d’intervention. Ils s’engagent à lutter contre toutes les dérives sectaires dont ils seraient témoins. Article 3 Les sophrologues s’engagent à respecter et à protéger l’intégrité physique et psychique des personnes sous leur responsabilité. Article 4 Les sophrologues s’engagent à respecter la confidentialité des informations collectées durant leurs accompagnements individuels ou de groupes. Article 5 Les sophrologues s’engagent à respecter et à faire respecter la législation en vigueur. Article 6 Les sophrologues s’engagent à actualiser régulièrement leurs savoirs et leurs compétences afin de répondre aux attentes du public et aux évolutions de la sophrologie. Article 7 Les sophrologues s’engagent à diffuser des offres claires et compréhensibles par le public. Ces offres doivent définir les modalités d’accompagnement, les objectifs visés et les limites de la sophrologie. Article 8 Les sophrologues s’engagent à ne pas diffuser d’informations pouvant induire le public ou les médias en erreur ou nuisant à l’image de la profession. Article 9 Les sophrologues s’engagent à user de leur droit de rectification auprès des médias afin de contribuer au sérieux des informations communiquées au public sur la sophrologie. Article 10 Les sophrologues s’engagent à respecter les concepts et principes généraux de la sophrologie. Ils s’engagent également à ne pas dénaturer ou amalgamer la sophrologie avec d’autres techniques sans que leurs clients en soient avertis. Article 11 Les sophrologues s’engagent à respecter les limites de leurs compétences et à orienter leurs clients vers un autre professionnel lorsque celui-ci nécessite un traitement ou une aide thérapeutique ne relevant pas de leurs compétences. Article 12 Les sophrologues s’engagent à ne pas se substituer aux professionnels de santé, à ne pas prodiguer de diagnostic, de prescriptions médicales et à ne pas interférer avec des traitements médicaux en cours. Article 13 Les sophrologues s’engagent à conserver leur éthique professionnelle lorsqu’ils interviennent sous l’autorité d’une entreprise ou d’un organisme. Article 14 Les sophrologues s’engagent, dans la mesure du possible, à proposer un confrère à leurs clients lorsqu’ils seront dans l’impossibilité à fournir leurs services. Article 15 Les sophrologues s’engagent à entretenir des relations confraternelles de respect et de courtoisie, d’honnêteté et de bonne foi avec les autres sophrologues. Article 16 Tout sophrologue qui ne respecterait pas le présent code pourrait se voir exclu de la Chambre Syndicale de Sophrologie. Version du 16 juin 2012
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Copyright @ 2016 DMAE - Tous droits réservés